Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Actualites/Actualite-Education

Éducation et collèges : une priorité départementale

Publié le 2 décembre 2019

L’ensemble des principaux et gestionnaires de collèges publics se sont réunis à Arras le mercredi 27 novembre à l’invitation du Département. L’occasion pour Blandine Drain, vice-présidente en charge de l’éducation et des collèges, de rappeler le rôle central de ces politiques dans le projet porté par une majorité départementale attachée aux valeurs de solidarité et d’humanisme.

Avec ses 125 établissements répartis sur l’ensemble de son territoire, le Département du Pas-de-Calais s'illustre par le choix de proposer à ses habitants service public de qualité, mais également de proximité. Avec 90 millions d’euros consacrés aux collèges et à l’éducation, soit 4 de plus que l’année précédente, le Pas-de-Calais entend assurer les meilleures conditions d’apprentissage, de vie et de réussite à sa jeunesse.

Avec pour thème, le collège de demain, la journée s’est poursuivie par des ateliers rassemblant l’ensemble des professionnels de l’éducation présents. L’occasion de creuser de nouvelles pistes d’amélioration et d’innovation.

Alors que l’heure est aux restrictions budgétaires pour l’ensemble des collectivités, le Département continue d’investir pour sa jeunesse, tout en maintenant par exemple ses politiques volontaristes (ENT, calculatrices, actions éducatives, développement des outils numériques…). Souvent perçues par les usagers comme un dû, ces politiques distinguent pourtant le Pas-de-Calais de ses voisins.

Parmi les actions éducatives mises en place par le Département, le forum des collégiens de l’Arrageois a été l’occasion de présenter les différentes formations vers lesquelles pourront s'orienter les collégiens, et également cette année, les métiers porteurs et en tension avec l’arrivée du Canal-Seine-Nord-Europe. Avec le lancement du chantier, les entreprises et les collectivités entendent en effet ne pas louper le coche faute de main-d’œuvre qualifiée. Pour tout savoir sur ces métiers, un guide des métiers et des compétences attendues a été mis en ligne sur www.canal-seine-nord-europe.fr.

L’alimentation est l’un des nombreux exemples mis en avant au cours de cette présentation pour rappeler aux chefs d’établissements les particularités de la politique menée par la collectivité. Avec un coût de 3,06 euros pour les 6,5 millions de repas servis chaque année, soit 14 centimes de moins que la moyenne, le Département souhaite faire en sorte que chaque collégien puisse bénéficier d’une alimentation de qualité. D’autant plus que si l’alimentation est un levier important en matière de justice sociale, elle joue aussi un rôle clé dans l’aménagement du territoire et la santé publique.

Qu’il s’agisse d’insertion, d’emploi, de lutte contre la précarité (clauses d’insertion, suppléance effectuée par des associations intermédiaires, refus de privatiser l’entretien, la maintenance ou la restauration à des prestataires privés…), ou de développement durable (soutien aux circuits courts, gestion des espaces verts en lien avec Eden 62, projet de collège autonome…), l’éducation joue un rôle central dans l’articulation des politiques départementales. Une réalité qui témoigne d’une volonté d'utiliser toutes les cartes que la collectivité a en main pour assurer un développement des territoires équitable et assurer à tous ses habitants les meilleures conditions de vie et de réussite.