Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Actualites/Actualite-Solidarite-et-sante

Montreuillois : quand le flower power rapproche les générations

Publié le 5 juillet 2019

Depuis plus de 7 ans la Maison du Département solidarités du Montreuillois joue la carte de l’intergénérationnel. Quand chacun constate que la société se fait un peu plus individualiste chaque jour et que le fossé entre générations et individus se creuse sans cesse, les travailleurs sociaux du Département et leurs partenaires ont décidé d’inverser la tendance.

Au programme de la dernière rencontre qui a rassemblé des jeunes de Centres sociaux et des personnes âgées de différents EHPAD, du territoire au château d’Hardelot, visite guidée du château pour les uns et « Murder Party » pour les autres, du croquet, de l’origami et un atelier d’art floral. Au programme du prochain rendez-vous : une journée consacrée aux Beatles.

En se basant sur des actions collectives, l’objectif de ces professionnels et de créer une rencontre entre les différents publics qu’ils accompagnent au quotidien. Ils permettent ainsi à chacun de passer de bons moments tout en faisant de nouvelles rencontres. Une bouffée d’air qui servira ensuite à consolider le travail des professionnels qui accompagnent ces jeunes et ces personnes âgées tout au long de l’année.

Parfois éloignées en apparence des problématiques rencontrées par les travailleurs sociaux, ces actions collectives sont un outil qui a fait ses preuves dans le Montreuillois. Ces temps qui peuvent n’être perçus que comme des moments de loisirs ou de détente se sont révélés au fil des expérimentations extrêmement utiles pour établir une relation de confiance entre accompagnants et accompagnés, dans la mesure où le temps d’une journée la personne accompagnée rencontre les professionnels qu’elle croise parfois au quotidien sous un jour nouveau. De même, le souvenir des bons moments passés ensemble sert aussi aux travailleurs sociaux de base pour établir un lien avec son public : en se basant sur des expériences communes, chacun peut ainsi mieux comprendre l’autre et « apprendre à parler un même langage », quand on reproche encore trop souvent aux administrations d’être déconnectées de la réalité de leurs usagers.

Particularité de ce type d’opération, elle s’inscrit dans la logique de développement social sur laquelle repose le Pacte des Solidarités, la feuille de route du Département en matière d’action sociale. Cette approche se différencie de celle pratiquée par de nombreuses collectivités dans la mesure où elle repose sur la notion de partenariat. En effet, plutôt que de se limiter à régler des problématiques complexes uniquement par le biais d’un accompagnement spécifique à ses propres compétences, le choix est au contraire de proposer une réponse globale, quitte à mobiliser les compétences d’autres services ou de partenaires extérieurs. Une logique de travail qui a abouti sur le territoire à la mise en place de temps de travail partagés regroupant l’ensemble des opérateurs du champ des solidarités pour faire en sorte de pouvoir offrir à chacun des habitants du Pas-de-Calais une réponse personnalisée et adaptée à ses besoins.