Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités Développement Le changement climatique, c’est maintenant

Le site est en cours de maintenance.

Le changement climatique, c’est maintenant

 Le climat de notre région a changé et continue de changer. Les impacts sont mesurés et significatifs, telles sont les conclusions de l’Observatoire Climat des Hauts-de-France livrées lors d’une réunion de son Comité des partenaires, le 5 octobre dernier, à l’Hôtel du Département à Arras. 

L’Observatoire Climat, porté par le Centre ressource du développement durable (Cerdd, basé à Loos-en-Gohelle) et piloté par l’État, la Région, les deux Départements du Nord et du Pas-de-Calais, et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) collecte des données et fournit les chiffres nécessaires à une prise de décision, il aide à suivre les politiques publiques, il constitue un espace d’échanges et d’animation.

Photo : Jérôme Pouille

Quels changements en Hauts-de-France ?

  • L’augmentation de la température moyenne : à Lille, entre 1955 et 2016 (année la plus chaude depuis l’apparition des relevés météorologiques en 1850-1880), elle a augmenté de 1,75 °C, soit +0,29 °C sur une décennie.
  • La réduction du nombre de jours de gel : sur la même période, il est de 27 jours. On en comptait 62 en 1955. Il n’y en a eu que 11 en 2016.
  • La progression régulière des jours de fortes pluies : à Boulogne-sur-Mer, on observe +1,9 jour en moyenne sur une décennie.
  • L’élévation du niveau de la mer : à Dunkerque, les relevés indiquent une hausse de 9,5 cm entre 1955 et 2016 (1,6 cm par décennie) ; phénomène dû à la dilatation des masses d’eau océaniques et à la fonte des glaciers.

Selon le scénario le plus optimiste en matière d’émissions de gaz à effet de serre (les GES), le climat de Lille en 2080 sera proche du climat actuel d’Angers, a avancé le Cerdd. Et selon le plus pessimiste, il sera semblable à celui de Carcassonne ou de Toulouse .

Pics de pollution et émissions de GES

243 communes du Nord, 147 du Pas-de-Calais sont fortement exposées aux risques naturels : inondations, tempêtes, submersion marine. On songe au polder des Wateringues où le quart des 400 000 habitants est directement confronté au risque d’inondation.

Le changement climatique et notamment les pics de chaleur pèsent lourd également sur notre santé ; les épisodes de pollution atmosphérique pourraient devenir plus fréquents et plus intenses.

Si le changement climatique est déjà là dans notre région, les émissions de gaz à effet de serre en sont les "moteurs". En 2014, les émissions directes de GES (produites par l’activité humaine : industrie, chauffage, transports) de la région s’élevaient à 67,8 millions de tonnes équivalent CO2 soit 11,3 tonnes équivalent Co2 par habitant et par an, contre 7 tonnes en moyenne en France.

Quelles réponses aux enjeux climat ?

  • la croissance forte des énergies renouvelables (éolien, bois, biogaz, solaire photovoltaïque) : 8 % de la consommation énergétique régionale en 2015
  • l’implication de 37 territoires (communautés d’agglomération, de communes) dans la nouvelle génération de "plan climat " porteurs d’actions pour lutter contre la pollution de l’air, le changement climatique
  • la "troisième révolution industrielle " engagée par la région Nord-Pas-de-Calais en 2013

Il faut concerner 100 % des citoyens et changer notre façon de vivre, de produire, de consommer, de se déplacer et se diriger vers une économie circulaire , la sobriété carbone . Un changement des mentalités.