Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Dominique Dupilet quitte la Présidence du Pas-de-Calais

Le site est en cours de maintenance.

Dominique Dupilet quitte la Présidence du Pas-de-Calais

publié le 10 juin 2014

Vidéo (http://www.pasdecalais.fr/var/cg62/storage/video/814641.mp4)
Élu au Conseil général du Pas-de-Calais depuis 1979, Président depuis 2004, Dominique Dupilet quittera ses fonctions le 23 juin prochain.

Il conserve néanmoins son mandat de Conseiller général. En pleine lutte contre la réforme territoriale annoncée, il précise qu’il s’agit là d’un combat de longue haleine qui doit être mené par ceux qui incarnent l’avenir.

Dominique Dupilet, Président du Pas-de-Calais :

Il faut permettre aux jeunes générations de porter une image différente de la politique, différente de celle que nous avons pu incarner, et je crois que c’est au travers de l’ouverture que nous parviendrons à changer l’image que les gens peuvent avoir de la politique.

J’ai essayé d’anoblir ce département, de lui donner des lettres de noblesse au niveau national, de décomplexer ses habitants, de leur redonner la fierté de la qualité de ses paysages, de la force de l’histoire dans laquelle ils vivent, je l’ai fait avec beaucoup de conviction ; je l’ai fait aussi en territorialisant les politiques, c’est-à-dire en faisant en sorte que le Conseil général soit au plus près de la population, et à l’heure actuelle, si l'on regarde les services publics qui sont encore présents jusqu’au plus profond du monde rural, ce sont souvent ceux du Conseil général.

Revenant sur le bilan financier, le Président s’est félicité de laisser des comptes équilibrés à son successeur, qui lui permettront de poursuivre les missions et actions du Département dans les années à venir. Le ou la successeur sera désigné(e) lors de la séance plénière du 23 juin, séance au cours de laquelle seront également désignés trois nouveaux ou nouvelles Vice-président(e)s.

Dominique Dupilet :

Ce que je regrette le plus, c’est de ne pas avoir eu tout le temps qu’il fallait pour me permettre d’aller jusqu’au bout, je laisse des chantiers en cours, et par conséquent, vous imaginez que c’est une forme de regret d’avoir lancé des chantiers et de les voir inaugurés par d’autres.


Réalisation : Direction de la Communication, Vadim Gressier.