Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Insertion : le Département et l'Europe s'engagent

Le site est en cours de maintenance.

Insertion : le Département et l'Europe s'engagent

publié le 3 mai 2010

Vidéo (https://www.pasdecalais.fr/var/cg62/storage/video/309022.mp4)

Le non-respect du contrat peut entraîner une diminution ou une suspension du revenu, l'objectif étant de responsabiliser le bénéficiaire dans sa perspective de retour à l'emploi.

Julien Delcourt, Référent solidarité du CCAS de Carvin : Les personnes que l'on accompagne nous sont orientées par décision du Conseil général. Un référent solidarité va accompagner 150 bénéficiaires. C'est l'une des plus-values du dispositif puisque avant, le référent RMI rencontrait 400 personnes : le dispositif RSA nous permet donc de rencontrer plus régulièrement l'usager et de lui accorder davantage de temps. Il est important que l'on puisse prendre des engagements qui soient aussi réalisables par le bénéficiaire et qui permettent progressivement de construire un parcours et d'engager des étapes successives qui vont permettre de tendre à une meilleure insertion. Lorsque la situation de la personne le permet, qu'elle s'est améliorée, on envisage une réorientation vers les services de Pôle Emploi et un accompagnement dans le cadre du droit commun.

Avec l'aide du Référent solidarité, Yvette Ledun, divorcée avec quatre enfants à charge, a pu redéfinir son parcours professionnel et préparer son retour à l'emploi.

Yvette Ledun, bénéficiaire RSA : Nous avons élaboré un projet professionnel. Je suis en formation pour être peintre en bâtiment, pour préparer un CAP. Cela m'apporte de voir d'autres personnes, de bouger un peu du cadre habituel, de trouver un travail et ainsi d'avoir une meilleure vie.

Le dispositif Référent Solidarité bénéficie d'un financement européen dans le cadre du FSE (Fond Social Européen) qui entraîne quelques changements en terme de gestion technique et administrative.

Sandra Langevin, Directrice du CCAS de Carvin : Ce qui a changé pour nous, ce sont des exigences nouvelles qui nous sont demandées par le Conseil général, avec une obligation notamment de publicité, mais également des obligations en terme de résultats et de vérification de la réalité des accompagnements qui sont mis en place, avec l'intérêt de pouvoir formaliser les accompagnements, dans le cadre notamment du Contrat d'Engagement Réciproque mais également dans le cadre d'outils de suivi qui sont mis en place. Pour nous, ce sont des outils intéressants qui nous permettent de vérifier que le temps passé par le référent est consacré à de l'accompagnement et pas uniquement à des tâches administratives. Cela peut être vécu comme une contrainte mais peut aussi apporter une vision positive en termes d'organisation du travail et de traçabilité.

Le dispositif s'accompagne également d'un besoin en professionnels plus nombreux et qualifiés. Le CCAS de Carvin, qui a déjà embauché un référent, prévoit de renforcer son effectif.


Réalisation : Direction de la Communication, Vadim Gressier