Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Les 6h du Pas-de-Calais

Le site est en cours de maintenance.

Les 6h du Pas-de-Calais

publié le 18 juillet 2016

Vidéo (http://www.pasdecalais.fr/var/cg62/storage/video/1165884.mp4)

Tigrou quelles sont tes impressions après tes premiers tours ?

Je suis émerveillé par le parcours, c’est un parcours dans les bois, c’est merveille pour moi qui vient de la plaine de Sours à côté de Chartres, je dis que c’est merveilleux et il faut beau dans le Nord-Pas-de-Calais.

Et quels sont tes objectifs ?

Faire le plus de kilomètres possibles, et vous allez voir, je vais en faire des kilomètres, je vais en faire, salut les gars !

On démarre comme des balles, et maintenant il faut tenir les 24h, c’est ça le plus dur. On est quatre, une équipe mixte, là c’est 45 minutes de repos, on va s’hydrater, se reposer, se faire masser les mollets, et on est reparti pour un tour. Ma fille vient de m’appeler, elle fait les deux heures demain, c’est toute la famille qui s’y met, c’est une superbe course, organisation superbe, et on est super heureux, allez, je vais me ravitailler.

On est venu en équipe, on est plus d’une vingtaine, il y a Jérémie, le frangin Cédric, Philippe, et sa femme Lætitia, Vincent, Séverine, là ce n’est pas une femme c’est Laurent, ma femme Véronique. Belle ambiance, bon accueil, super site, que du bonheur !

On ne s’est pas mis d’objectif, le principal, c’est d’arriver au bout tenir les 24h, après peu importe le nombre de kilomètres que l’on va faire, mais je pense 50 ou 60 kilomètres.

J’ai des potes qui font les 6h solo, les enfants par équipe, les voilà d’ailleurs. Je vais essayer de passer une bonne nuit, dormir par à-coup d’une heure à trente minutes.

Une heure de course, ça va, on tient bien, notre objectif c’est trois marathons en 24h, on va essayer de se reposer un tout petit peu sans dormir.

Il nous reste encore 21 h et on sera bientôt arrivé !

Pour l’instant ça va on verra demain.

Et pour le petit dénivelé ?

Normalement on marche mais comme il y a la caméra, on court mais là on est mort !

On a fait deux fois les 6h sous la pluie et c’était pas terrible, on s’est dit qu’on allait se lancer sur 24h et c’est la deuxième participation en équipe. Et la première fois on a fini deuxième, on était très content mais il n’y avait pas autant d’équipes que maintenant, on était 9 équipes, là il y en a 60, c’est pas pareil.

On a une belle météo pour l’occasion, on est une équipe de quatre et jusque maintenant tout se passe très bien, bonne ambiance, organisateurs super-sympas. On atteint notre objectif principal de 200 kilomètres, maintenant on déroule on profite pleinement du site de l’organisation, de ce qui est offert aux enfants, les structures gonflables et tout ce qui va à côté.

L’ambiance familiale, les enfants, les amis et collègues qui sont là pour nous soutenir. On participe, on encourage : c’est une belle fête familiale, on est pas embêté par les enfants, ils sont aux activités et les parents s’amusent.

Le photographe qui se ballade partout et les photos qui sont données gratuitement c’est super.

On resigne et on se tâte pour faire les 24h, juste pour passer le nuit et profiter de l’ambiance.

Le principe, c’est de courir pendant 2h en relai, on ne pensait pas faire de podium, j’étais surprise moi-même.

Plus le temps passe, plus on a besoin de repos, il faut profiter des moments de calme pour reprendre un peu de force, même si il y a beaucoup d'énergie dépensée, il faut aller jusqu'au bout et garder un peu de forme pour tenir jusque 16 heure. Grosse organisation, les équipements, les sanitaires, les douches, nous on a pas forcément tous les moyens d’emmener tout le matériel avec nous, d'où l'importance de l'aide des organisateurs.

Moi c'était la première fois, tout était bien organisé, le petit plus c'est la retransmission du match de football hier soir sur grand écran. Pour la récupération, dans un premier temps favoriser la bière et éventuellement de l'eau, avec des chips en option.

C'est un club associatif, avec plein d'amis, et de potes, on est là pour s'amuser et se détendre, c'est une fin d'année d'entrainement magnifique, il y a du monde et on s'amuse bien, on reviendra l'année prochaine plus nombreux encore.

On s'amuse, on commence à avoir mal partout mais c'est pas grave, on sait qu'on va en chier mais c'est pas grave, la montée c'est une horreur, la descente ça va tout seul, le petit bois c'est du bonheur, et la musique dans le camping ça nous remonte le moral et voilà.