Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Préparer Sciences Po au collège

Le site est en cours de maintenance.

Préparer Sciences Po au collège

publié le 25 juillet 2013

Vidéo (https://www.pasdecalais.fr/var/cg62/storage/video/692608.mp4)
Soucieux de démocratiser son recrutement, Sciences Po Lille s’ouvre aux collèges dits "difficiles". Il accompagne les élèves les plus motivés, repérés par les professeurs référents, pour leur donner l’ambition de réussir leurs études.

Le Département est partenaire de cette opération, dans le cadre de ses programmes d’actions éducatives.

Reçus à Sciences Po Lille et à l’Hôtel du Département, des collégiens se voient confier une mission : pendant un an, des groupes de collégiens devront plancher sur la préparation d’un exposé sur le Projet européen.
Mais attention ! La qualité est de mise, et les collégiens, tous volontaires, doivent respecter les normes propres à l’enseignement secondaire.
Chaque groupe de collégiens est guidé dans sa préparation, par son professeur référent et par un tuteur, élève à Sciences Po.

Mélanie Kasmierzak, Professeur d’Histoire-Géographie, Collège Jean de Saint-Aubert de Libercourt :

Nous les avons encadrés une heure par semaine, et finalement nous avons plus eu un rôle de "guide", c’est-à-dire de lancer des pistes de réflexion, de cadrer un peu leurs recherches quand ça partait dans tous les sens, de leur donner des structures, des conseils pour leurs réalisations.

Benjamin Leroy, élève en 4ième Année à Sciences Po Lille :

Je suis élève en quatrième année à Sciences Po Lille. Je rencontre les élèves de 2 à 3 fois dans l’année, j’essaie de répondre à leur questions, que ce soit sur la méthodologie, sur Sciences Po ou les études supérieures de manière générale.

Dans un mélange d’appréhension et d'émulation, les collégiens réunis à l’Hôtel du Département présentent enfin leur exposé devant un jury d’enseignants.

Un collégien :

Je pense que l’on va continuer parce que ça nous apporte un plus dans le travail d’équipe, dans la technique de recherche et pour l’oral, après celui que l’on vient de passer, on sait mieux gérer notre stress.

Mélanie Kasmierzak :

Il y a une vraie émulation autour de ce projet, et pour nos élèves une valorisation. Nous travaillons dans un collège qui est en Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP), et pour les élèves, Sciences Po, c’est quelque chose qui leur paraissait inaccessible : le fait de se retrouver un jour sur ces bancs, faire une soutenance dans le cadre d’un programme commun avec Sciences Po. Pour eux, c’est quelque chose de formidable.

Christian Latour, Principal du Collège Langevin Wallon de Grenay :

On a pu voir des élèves gagner en confiance, s’exprimer différemment, s’adresser à un public, travailler sur un sujet imposé, et on est tous sortis grandis de ce formidable projet.

La récompense pour les meilleurs est un voyage d’études dans une grande capitale européenne, un moyen de les sensibiliser à l’ouverture au monde.

Si tous ne se présenteront pas au concours de Sciences Po, cette expérience leur aura ouvert le chemin des études supérieures.


Réalisation : Direction de la Communication, Vadim Gressier