Retour vers Actualites/ARCHIVES/2014/L-institution

"Vers un budget de volonté, de responsabilité et de projets"

Publié le 24 novembre 2014
Faire face à la situation et préserver la vitalité départementale, répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens, bâtir les conditions d’un avenir plus agréable.

Ces mots sont signés du président du Département du Pas-de-Calais Michel Dagbert (retrouvez, à la suite de cet article, l’intégrale du discours de Michel Dagbert ). Extraits du débat d’orientation budgétaire de ce lundi 17 novembre à Arras, ils montrent la détermination du Conseil général à maintenir le cap d’un projet stratégique (adopté à l’unanimité en 2007) entièrement construit sur l’idée d’un

développement solidaire, innovant, durable.

Le budget 2015 qui sera établi les 15 et 16 décembre traduira donc, comme l’a répété Michel Dagbert devant la presse,

cette volonté forte de poursuivre toutes les actions de la collectivité à destination des habitants du Pas-de-Calais, avec les mêmes mots d’ordre : proximité, quotidienneté, efficacité.

Il traduira aussi

cette volonté de construire le Pas-de-Calais de demain et, par la même, de soutenir l’activité économique.

Point de renoncement donc :

Même si le contexte national est tendu sur les plans économique et financier et que les contours de la réforme territoriale demeurent encore flous, l’investissement du Département du Pas-de-Calais en 2015 dépassera les 240 millions d’euros.

Et le président de conclure devant les caméras :

Le Département est là, bien là et il travaille sans relâche !

separation

Intervention du Président Michel Dagbert lors de la Séance du Débat d’orientation budgétaire, séance plénière du 17 novembre 2014

Introduction

Mesdames, Messieurs, chers collègues,

Cet après-midi, nous voilà réunis pour débattre des orientations budgétaires.

Dès demain, dans les commissions thématiques nous examinerons l’avant-projet de budget 2015 qui nous permettra de concrétiser la synthèse de nos débats.

Le contexte économique est difficile.

Les efforts du Gouvernement et ceux demandés à l’ensemble du Pays ne produisent pas encore les améliorations attendues dans la bataille pour l’emploi. La situation du Pays, au regard de sa dette, dont il n’est pas l’heure de rechercher à affecter, à tel ou à tel la part de l’accroissement qui lui revient, mais seulement reconnaître le courage avec lequel le Gouvernement a décidé de la réduire, avec pour conséquence de rendre plus mesuré le concours de l’État

Oui, l’argent public devient rare.

La classe politique s’exhibe trop régulièrement sur les plateaux des média à coup de petites phrases et de calculs d’appareils. Les citoyens regardent avec défiance leurs décideurs et seraient prêts, ici où là, à croire aux chimères isolationnistes, simplistes et d’exclusion.

Dans ce climat, je souhaite que notre Assemblée, comme à son habitude (même avec un rendez-vous électoral annoncé pour mars prochain) cultive sa singularité : celle d’un réel débat de fond et de projet, empreint d’écoute et de respect.

Ici, nous sommes tous mus par la même ambition inscrite dans le Projet stratégique départemental adopté à l’unanimité en 2007 : créer les conditions d’un développement solidaire, innovant et durable de notre Département.

Évitons alors les postures. Faisons dans ce débat la démonstration qu’être décideur politique porte encore du sens.

Faisons la démonstration que le Département est loin d’être une collectivité dépassée et du passé mais reste bien une collectivité attentive, active et visible pour celles et ceux que d’aucuns ont appelé :

La France des invisibles :

  • les élus locaux qui font progresser leur commune
  • les personnes âgées qui ont besoin d’une aide pour rester autonomes
  • les jeunes qui savent saisir nos mesures "Coup de pouce"
  • les parents qui voient leurs enfants fréquenter des collèges modernes et connectés
  • les personnes désireuses de mettre ou remettre le pied à l’étrier grâce à nos actions volontaristes reconnues d’insertion

En débattant avec cette philosophie, nous nous en sortirons tous grandis. Le fruit de nos échanges sera utile pour faire émerger nos choix politiques, pour faire progresser nos territoires et pour répondre encore davantage aux attentes des habitants.

Sur le fond, quel budget 2015 pouvons-nous concevoir ?

Dans le Pas-de-Calais, nous pouvons encore réellement débattre des orientations stratégiques et politiques. En effet, nos efforts de gestion continus et nos choix antérieurs permettent au Département de conserver aujourd’hui une réelle capacité à décider et plus encore à agir.

Ceci n’est plus le cas pour tous. Ceci est une chance, une force. Ceci devra rester une obligation, intégrant y compris la baisse des dotations et les choix que nous ferons en matière fiscale.

Nous pouvons donc réellement bâtir un budget, c'est-à-dire faire des choix politiques et ne pas seulement réussir un exercice comptable. Alors quels choix pour 2015 et les années suivantes ?

Pour ma part, je vous invite à écrire, ensemble, un budget de volonté, un budget de responsabilité et un budget de projet.

La volonté, tout d’abord.

La situation est parfois compliquée. Des efforts nous sont demandés. Des arbitrages seront souvent plus que nécessaires. Mais aujourd’hui, cette situation n’est-elle pas la même pour tous ?

En effet, qu’attendent de nous celles et ceux qui contribuent à la solidarité nationale ? Qu’attendent de nous celles et ceux qui sont sollicités pour redresser les comptes publics ? Qu’attendent de nous les chefs d’entreprise qui se battent pour décrocher des marchés, pour rivaliser d’innovations dans la compétition mondiale ? Qu’attendent de nous celles et ceux qui sont inquiets pour leur emploi ou peinent en retrouver un, qui ont du mal à boucler les fins de mois et à faire face à leurs dépenses usuelles ?

Nos concitoyens attendent de leurs élus : un cap, un engagement et des décisions adaptées aux champs de compétences qui leur ont été confiés.

Dans ce cadre, avec le budget 2015 :

  • nous voulons préserver la qualité des services publics adaptés, appréciés et au meilleur coût que nous avons imaginés pour répondre aux besoins des habitants
  • nous voulons défendre le Département, la pertinence et l’efficience de son action, continuant à faire valoir nos savoir-faire qui semblent être mieux appréhendés par le Gouvernement, comme le laissent à penser les récentes déclarations du Premier Ministre lors du Congrès de l’Assemblée des Départements de France
  • nous voulons créer les conditions pour poursuivre l’aménagement équilibré de nos territoires soit en intervenant directement soit en soutenant les projets structurants, comme, par exemple, en contribuant au Syndicat mixte du Très Haut Débit, à la construction du Canal Seine Nord Europe ou en imaginant l’Agence Technique Départementale

Pour que notre volonté ne tourne pas à l’utopie, il nous faut être raisonnables et donc responsables.

Dans ce Département, nous savons l’être. J’en veux pour preuve la résistance qui a été la nôtre face aux emprunts toxiques ou la capacité que nous avons eue, dès 2011,  à définir un plan d’optimisation budgétaire. Celui-ci a largement concouru au maintien de notre capacité d’action actuelle.

Pour ce budget 2015, soyons responsables :

  • responsables, en maintenant un niveau important d’investissement, pour l’activité et pour l’emploi, tout en régulant le niveau de la dette départementale afin de ne pas obérer dans les années futures la section de fonctionnement et la capacité d’action de la prochaine Assemblée qui se verra profondément renouvelée
  • responsables, en gelant le recours à la fiscalité, faible levier résiduel pour les Conseils généraux, mais dont toute hausse serait contraire à toutes les actions que nous mettons en œuvre pour le soutien du pouvoir d’achat
  • responsables, en intensifiant nos efforts de gestion, en développant les cofinancements, en concrétisant encore davantage le partenariat avec nos collègues du Nord et tous les autres acteurs publics pour optimiser la qualité des réponses apportées au meilleur coût

Enfin, avec ce budget 2015, soyons au rendez-vous de nos engagements en continuant la mise en œuvre du projet que la majorité départementale poursuit depuis 2008 et donc les concrétisations ou les engagements nouveaux se traduiront dans l’écriture budgétaire.

Avec ce budget 2015, poursuivons notre Projet c'est-à-dire :

  • soutenons  l’emploi et l’activité grâce à nos investissements, grâce à notre accompagnement des acteurs de terrain du secteur sanitaire et social, de l’ESS, de la culture, du sport
  • modernisons la réponse aux besoins des habitants par un service public de qualité, encouragé en cela par le prix récemment reçu pour l’accueil que nous réservons aux usagers
  • confortons l’aménagement équilibré et durable du territoire grâce à la consolidation de nos politiques de territorialisation et de contractualisation, par notre participation à des grands projets structurants déjà évoqués (le THD, le Canal Seine Nord Europe) ou d’autres liés notamment à la mobilité ou à la fluidité
  • amplifions la fédération des initiatives de tous les partenaires, démultipliant l’offre de service et le lien social de proximité en misant sur un dialogue renforcé et encore davantage formalisé avec eux  pour conforter nos objectifs communs, sécuriser leur action et rendre plus forte notre collaboration

Avec ce budget 2015,

  • misons sur le mieux vivre ensemble en continuant à soutenir les initiatives territoriales de rencontres, de partage, d’échanges, notamment avec la culture, le sport, les activités de pleine nature ou de loisirs
  • mettons en valeur notre territoire et ses identités parce que le 7ième Département de France peut et se doit de continuer à revendiquer son label de "Département cinq étoiles"

Conclusion

Mes chers collègues,

Vous me connaissez. Pour ce premier exercice budgétaire que je conduis en tant que Président, je ne citerai aucun grand penseur et aucun personnage illustre. Ici, il ne s’agit ni de se payer de mots ni de faire des effets de tribune.

Simplement, grâce à nos atouts et à nos capacités, je veux, avec vous :

  • faire face à la situation et préserver la vitalité départementale
  • par nos choix, répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens
  • par nos choix, continuer à bâtir les conditions d’un avenir plus agréable

Le lien particulier que nous avons avec nos territoires et avec leurs habitants nous invitent à cette sincérité et à ce pragmatisme. Le contexte que nous traversons nous y oblige.

Certains voulaient asphyxier les Départements en transférant de nouvelles compétences tout en réduisant leur capacité financière.

D’autres ont rêvé que l’échelon départemental pourrait d’un simple trait de plume être rayé de la carte politique, institutionnelle et administrative du Pays.

Pour notre part, nous avons toujours dénoncé la brutalité de l’annonce et réclamer de pouvoir faire entendre notre voix. Les incertitudes sont moins fortes aujourd’hui, mais l’obligation de résultat est encore plus présente.

Avec ce budget 2015 démontrons notre capacité d’action, de modernisation et d’innovation.

Déterminés, nous avons la volonté.

Lucides, nous savons être responsables.

Visionnaires, nous poursuivrons la mise en œuvre de notre projet.

Avec ce budget 2015, soyez assurés que nous ferons, ensemble, encore de grandes choses pour les femmes et les hommes, jeunes et moins jeunes, pour chacun de nos territoires, enfin, pour le Pas-de-Calais que nous aimons.