Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Actualites/ARCHIVES/2020/Actualite-Conseil-departemental

Brexit : Jean-Claude Leroy compte sur la création d’un Comité du détroit du Pas-de-Calais

Publié le 29 janvier 2020

Photo : CD62/J.Pouille

Brexit : Jean-Claude Leroy compte sur la création d’un Comité du détroit pour "maintenir les liens" et créer de "nouvelles opportunités de coopération"

A la veille du Brexit, Jean-Claude Leroy, Président du Département du Pas-de-Calais, tient à s’exprimer sur la relation si particulière qu’entretiennent le Pas-de-Calais et son grand voisin d’outre-Manche :

Le Brexit dont on parle depuis de longs mois est désormais là. Il nous faut définitivement l’admettre, c’est le choix du Royaume-Uni, c’est une histoire entre lui et l’Union européenne. Il faut respecter cela. Au sein de la collectivité que je préside, nous regrettons majoritairement cette décision mais il va nous falloir composer avec. Nous espérons que les négociations qui s’enclenchent dès ce vendredi 31 janvier 2020 vont aller dans le bon sens, que le dialogue sera serein, constructif.

À titre personnel, je sais que le Brexit ne peut pas rompre les liens forts et historiques qui unissent la France et la Grande-Bretagne, et tout particulièrement le Pas-de-Calais et le Kent. Notre histoire est commune, nos échanges à tous les niveaux, amicaux, culturels, mémoriaux, touristiques ou économiques, sont permanents, nos liens tout simplement indéfectibles. Ils le seront encore demain.

Le Comité du détroit que nous allons officiellement lancer le mercredi 5 février 2020 à Arras va aller dans ce sens. Depuis près d’un an, le Comté du Kent et le Département du Pas-de-Calais sous la houlette de la Vice-présidente Mireille Hingrez-Céréda travaillent main dans la main pour la création d’un espace de dialogue nouveau. Ils ont été rejoints par la Province de Zélande, celle de Flandre occidentale et le Département du Nord. C’est un signal très positif.

Les collectivités qui vont former le Comité du détroit n’ont bien évidemment pas la prétention de se substituer à l’Union européenne et son action indispensable. A l’échelle de leurs territoires respectifs, elles souhaitent, en toute modestie, être les promoteurs d’une Europe de proximité, créer de nouvelles opportunités de coopération pour les habitants, les entreprises, mais aussi les associations.

Rendez-vous le mercredi 5 février 2020, cinq jours après le Brexit à l’Hôtel du Département à Arras.