Retour vers Actualites/Actualite-Culture

Champollion : La Voie des hiéroglyphes

Publié le 28 septembre 2022

Dans le cadre de son dixième anniversaire, le Louvre-Lens accueille du 28 septembre au 16 janvier 2023 l'exposition Champollion, La Voie des hiéroglyphes. Une exposition qui célébre un autre anniversaire : les 200 ans du déchiffrement des hiéroglyphes.

 

Si l’Égypte antique est une passion française, l’engouement autour de cette époque et de ses vestiges ne date pas d’hier et peut continuer de s’expliquer par le rôle qu’ont joué les savants français dans la découverte de ses trésors, à l’image du boulonnais Auguste Mariette. Parmi les autres grands noms de l’égyptologie, Jean-François Champollion a marqué l'histoire en perçant le secret de l’écriture hiéroglyphique, le système d’écriture utilisé par cette civilisation parmi les plus anciennes de l’histoire de l’humanité.

 

photo hiéro
Contrairement à notre écriture alphabétique où chaque signe correspond à un son, l’écriture hiéroglyphique est un système complexe. Il associe des signes correspondant à une idée, un mot ou un verbe, les idéogrammes, à d’autres correspondants à un son, les phonogrammes.

 

Pour Hélène Bouillon, directrice de la conservation du Louvre-Lens et commissaire associée de l’exposition, cette exposition entend faire connaître la manière dont celui qui a percé le secret des hiéroglyphes a influencé notre perception et notre connaissance de l’Égypte antique :

« L’exposition s’articulera autour du déchiffrement des hiéroglyphes et permettra de comprendre les spécificités de ce langage hybride, composé à la fois de phonogrammes et d’idéogrammes. Mais pour comprendre l’importance de cette découverte, nous avons voulu faire connaître le savant qui en est à l’origine et le contexte historique et culturel dans lequel s’est inscrit son travail. Mais également sa postérité, car l’œuvre de Champollion ne peut se résumer à cette seule découverte. »

Champollion le découvreur

Pour comprendre l’ampleur de la découverte du fonctionnement du langage hiéroglyphique, il est important de se replonger dans l’ambiance du XIXème siècle : « Durant l’enfance de Champollion, il faut garder à l’esprit que l’on n’avait de l’Égypte antique qu’une vision très limitée. L’expédition de Bonaparte a fait naître un goût pour l’Égypte propre à la France. On va retrouver cette fascination chez Champollion, mais aussi une certaine distance qui va le pousser à essayer de décrypter cette langue à l’époque inconnue, dans la mesure où l’on ne savait de manière certaine à l’époque finalement que très peu de choses sur cette civilisation. Les seules sources connues pour décrire cette Égypte antique souvent fantasmée étaient des textes grecs ou romains, ainsi que des extraits de la Bible qui donnaient une image complètement déformée, presque baroque, de cette époque. »

Une image tronquée et imparfaite qui se retrouvait également parmi les œuvres présentes dans les musées, issue des collections des Romains et des Grecs, qui plusieurs siècles avant nous s’étaient également découvert une passion pour l’Égypte ancienne : « Il n’était du temps de Champollion pas possible de dater aussi précisément qu’aujourd’hui les statues présentées par les collectionneurs de l’époque. Alors il n’était pas rare de prendre pour des œuvres authentiques des statues dont certaines parties avaient été recomposées selon le goût du moment. Il n’était donc pas impossible de se trouver face à des statues avec les jambes d’origine et un torse romain. »

 

Grâce à ses estampages, le scientifique a fini par le truchement de la Pierre de Rosette à faire parler les mystérieux hiéroglyphes. Avec sa grammaire et son dictionnaire, il a ainsi donné accès aux savants du monde entier à des sources de première main. Les hiéroglyphes ou leur forme simplifiée se trouvent sur de très nombreux supports (papyrus, pierre ou métal) et ont permis la rédaction de textes aussi bien sacrés que relevant du quotidien, à l’image des documents administratifs ou funéraires. Être capable de les lire a ainsi permis aux scientifiques de découvrir un pan complet de l’histoire et de la civilisation égyptienne auparavant inaccessible.

 

appropriation
Avec le décryptage de l'écriture hiéroglyphique, Champollion a également permis de dépasser les clichés sur l'Egypte antique véhiculés depuis l'antiquité gréco-latine.

 

Champollion le pédagogue

S’il est principalement connu pour son héritage en tant que découvreur, l’exposition présentée au Louvre-Lens met en avant un autre héritage de Jean-François Champollion. Celui du vulgarisateur. Reconnu pour son travail de compilation des sources et des savoirs relatifs à l’Égypte ancienne, ses découvertes et son approche scientifique, l’égyptologue s’est également distingué pour avoir été le premier titulaire de la chaire d’égyptologie au Collège de France, mais également pour avoir été le premier conservateur du Musée égyptien du Louvre, un poste qui lui aura permis d’être l’un des tout premiers à proposer une approche muséographique moderne, similaire à celle en vigueur dans les musées actuels. Si l’œuvre de Champollion est remarquable d’un point de vue scientifique elle l’aura aussi été par son approche révolutionnaire de la manière de présenter les œuvres d’art au grand public. Avec son travail d’organisation thématique des collections, le Louvre a mis en place pour la première fois dans l’histoire des musées une approche pédagogique qui a permis au musée parisien de quitter l’ère du cabinet de curiosités pour entamer celles des musées modernes.

 

Horaires, tarifs et manifestations autour de l’exposition à découvrir sur www.louvrelens.fr .

 

Le Louvre Lens près de chez vous avec l’Égyptobus

 

En partenariat avec le Département du Pas-de-Calais, le musée qui fête ses 10 profite de l’exposition pour partie à la rencontre des habitants du Pas-de-Calais. Avec l’Égyptobus qui sillonnera le Pas-de-Calais entre le 18 octobre et le 15 janvier 2023, ceux qui croiseront ce bus d’un nouveau genre pourront comme les usagers de la célèbre bibliothèque d’Alexandrie se rassembler pour tout découvrir de la civilisation égyptienne. Ateliers, lectures, présentation de moulages et reproductions d’œuvres, musique ou film, les 8 étapes de l’Égyptobus seront ponctuées de très nombreuses animations destinées aux curieux de tous les âges.

 

L’Égyptobus sera à :

Boulogne-sur-Mer du 15 au 23 octobre, esplanade Mariette
Parc d’Olhain du 27 octobre au 1er novembre
Montreuil-sur-Mer du 5 au 11 novembre, plce du Général de Gaulle
Saint-Omer du 15 au 20 novembre, place Foch
Liévin du 24 au 29 novembre, place Gambetta
Calais du 3 au 8 décembre, le Channel
Saint-Pol-sur-Ternoise du 14 au 19 décembre, place de la Mairie
Arras du 10 au 15 janvier 2023, face au collège Charles Péguy.