Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers L-Echo-du-Pas-de-Calais2/L-Echo-confine-Avril-mai-2020

L'Echo du Pas-de-Calais : Quand la musique adoucit les mœurs… et donne du baume au cœur

Par Julie Borowski, le 16/04/2020.

Publié le 16 avril 2020

BURBURE. Née dès le début du confinement, l’initiative des applaudissements aux fenêtres chaque soir pour soutenir le personnel soignant, a rapidement trouvé écho du côté de l’Harmonie de Burbure. S’adaptant à cette belle initiative, tous les jours – et chacun chez soi ! – les musiciens de l’Harmonie entonnent une Sonnerie solidaire.

Echo Burbure 1
Il est 20 heures. La cloche de l’église sonne. Quatre coups. S’élèvent alors de part et d’autre de Burbure, les sons d’un cor, d’une clarinette, d’un trombone, d’une flûte, d’un tambour… tous accordés sur la partition de la Sonnerie du Nouvel An devenue pour la circonstance celle de la Bonne santé ! Dans le village, au chant des oiseaux se mêlent désormais de-ci de-là, dans l’air doux de ce début de printemps, les effluves musicaux de cette harmonie dispersée mais plus que jamais unie. Une atmosphère aussi légère qu’emplie de respect et de considération, rappelant par la même que dehors, de nombreux travailleurs, désormais héros du quotidien, œuvrent pour assurer notre santé mais aussi notre sécurité, nos besoins quotidiens, notre bien-être.

Dans les rangs, une trentaine de musiciens (ou leur conjoint) sont professionnels du corps médical et paramédical, en première ligne sur le front de l’épidémie : infirmiers, aides-soignants, médecins, kinésithérapeute, secrétaire dentaire… Le virus Covid-19 impose désormais à tous "la distanciation sociale". Il n’entame pas pour autant l’esprit de soutien et de solidarité des Burburains. Ponctuels au rendez-vous quotidien, les musiciens jouent depuis leur fenêtre, leur balcon, leur jardin, devant leur porte. Quelques minutes avant le prélude, le paisible village se meut : les habitants sortent sagement devant chez eux, pour écouter la sérénade. À l’issue de ces eurythmiques minutes, qui donnent assurément du réconfort, et (ré)unissent les Burburains, chacun s’écrie : "Bonne santé !", avant de retourner dans son cocon(finement).

À l’unisson

Pour la quarantaine de musiciens de l’Harmonie ayant répondu présent (sur environ cent membres), le rendez-vous est immanquable. L’initiative a été prise dès le départ. Amaury Bart, le président, et son père Denis, le secrétaire, sont tous deux médecins. Ils expliquent : "C’est pour nous aussi une façon de garder le contact avec la population, de dire “ Sortez de chez vous ! On est encore là !  ". Père au hautbois et fils au trombone rejoignent chaque soir (à un mètre de distance !) Gérard, le grand-père au clairon, pour qui la situation n’a pas eu raison de l’humour. Trois générations de Bart, profondément enracinés à Burbure, depuis le 17ième siècle ! Le sympathique Sullyvan, 11 ans et demi, accompagne toujours la troupe au tambour. À l’instar des habitants de la rue, il ne manquerait un rendez-vous pour rien au monde.

Echo Burbure 2
Quelques mètres derrière résonne le mélodieux cor d’Alain. Ce musicien professionnel, jeune retraité, donne, durant ces quelques instants suspendus, un peu de baume au cœur à ses voisins, qui en redemandent : "Une autre Alain, une autre !". La plus belle récompense pour le corniste, sans compter les nombreux messages positifs qu’il reçoit. Il affirme : "On sait pourquoi on le fait". Sur les hauteurs du village, c’est le contre-tuba de Gilles Foulon qui se fait entendre. Pour l’occasion, le chef de l'Harmonie, également musicien professionnel retraité, a réécrit les partitions pour tous les instruments, et a ressorti le sien "pour la beauté du geste". Au loin, à la limite d’Hurionville, retentit la réponse en justesse de Mélanie, jeune trompettiste pleine d’énergie. Passionnée, elle reconnaît que le confinement est difficile à vivre sur le plan scolaire (elle est élève en Terminale). Du reste, aucun problème pour celle qui passe son temps à jouer de la trompette et du cornet à la maison : "Je joue de tout ! mais j’avoue : je kiffe de plus en plus le jazz". C’est dit. Un bon esprit dans cette Harmonie et un seul mot pour elle : merci !

 

http://harmonieburbure.free.fr/

Facebook « Harmonie Burbure »

Les rendez-vous de L'Écho : l'Harmonie de Burbure