Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Une réforme dangereuse

La réforme de l’assurance chômage vient d’entrer en vigueur ; Les conditions d’éligibilité sont plus restrictives et, en avril prochain, le montant des allocations sera recalculé.

Les projections de l’UNEDIC sur cette réforme amènent les pires craintes pour les demandeurs d’emploi du Pas-de-Calais.

En France plus de 700 000 nouveaux demandeurs d’emploi pourraient être privés d’ouverture de droits pendant la première année d’application de la réforme. Combien d’entre eux seront-ils contraints de s’orienter vers le R.S.A, à la charge budgétaire du Département ?

Plus de 850 000 nouveaux inscrits pourraient eux voir leurs indemnités baisser de 22 % en moyenne, une baisse pouvant même atteindre 50 % ! Les plus fortement touchés seront les chômeurs les plus précaires, ceux qui alternent des périodes de chômage avec de courtes périodes d’emploi.

Au final, c’est un demandeur d’emploi sur deux qui risque d’être impacté, ce qui est considérable.

Indéniablement, depuis 4 ans le chômage recule. Cela démontre d’ailleurs la pertinence de notre contribution par l’accompagnement à l’emploi des bénéficiaires du RSA et le niveau constant de notre investissement favorisant l’activité des entreprises et l’emploi.

Mais nous ne pouvons pas faire comme si tout était résolu puisque, malgré ce sursaut économique, la pauvreté augmente.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

Retour des 90 km/h sur nos routes départementales : une fausse bonne nouvelle

La loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019 autorise désormais les départements à revenir aux 90 km/h sur les routes secondaires.

Le Groupe Union Action 62 n’a cessé de dénoncer la décision prise par le Gouvernement à l’époque d’abaisser la vitesse à 80 km/h  sur ces mêmes routes.

Une mesure qui portait préjudice à ceux qui n’ont aucune alternative à l’utilisation de leur véhicule, et notamment les habitants des territoires ruraux.

La loi du 24 décembre 2019 laisse donc la responsabilité aux départements de réaliser un état des lieux de l’accidentalité des diverses routes de leur réseau, tout en fixant certaines conditions.

Ces conditions, en plus d’être surprenantes (interdiction des engins agricoles, routes d'au moins 10 km), sont surtout difficiles à respecter dans un département comme le nôtre. De plus, comment allons-nous expliquer à nos agriculteurs qu’ils auront de nouvelles contraintes pour exercer leur profession ?

Le Département du Pas-de-Calais annonce qu’une concertation est en cours à ce sujet.

Selon nous, cette concertation doit être organisée par territoire, pour référencer les routes qui pourraient être concernées.

Soyez assurés que les élus du Groupe Union Action 62 resteront vigilants quant aux futures décisions qui en découleront.

Maïté MULOT-FRISCOURT

Présidente du groupe Union Action 62

Groupe Communiste 

Le 8 mars mais pas que…

Sous le gilet jaune, la blouse blanche, le bleu de travail ou encore la robe noire, un nombre grandissant de femmes portent les revendications sociales et du monde du travail.

Les quatre mois de mobilisation sur la réforme des retraites, dont 60 % des Français estiment qu’elle est injuste et injustifiée, ont permis de faire tomber le masque d’un grand nombre de mensonges d’E. Philippe.

Au premier rang duquel, ce serait les femmes les grandes gagnantes de la réforme.

Aujourd’hui, les femmes touchent une retraite 42% inférieure aux hommes. Les 2/3 sont en situation de pauvreté et 1/3 touchent une retraite de moins de 700 euros. Elles subviennent aux soins des plus jeunes et des anciens de la famille où s’ajoutent les tâches ménagères.

L’individualisation du système de retraite va encore aggraver la situation de grande fragilité et de précarité de beaucoup de femmes.

Les années qui viennent de s’écouler ont vu émerger de plus en plus de femmes dans, et à la tête des luttes, des grèves, des manifestations comme dans la lutte contre les violences faites aux femmes. A ce sujet, Madame Schiappa a tenu de beaux discours ; or dans le même temps, le gouvernement a asséné des coupes dans les subventions aux associations féministes qui œuvrent dans le domaine.

Enfin, les communistes continueront leurs engagements et à dénoncer les liens entre travail et domination des femmes.

Ludovic GUYOT

Président du groupe communiste et républicain 

Groupe Rassemblement National

Réforme des retraites : tous perdants ?

La réforme des retraites, appelée à être votée à l’été 2020, est sur les rails : salariés, cadres intermédiaires, fonctionnaires, ouvriers, artisans ou petits commerçants peuvent d’ores et déjà s’inquiéter…

Le rapport du Haut-Commissaire à la réforme des retraites préconise le passage de 42 caisses à un régime universel à points, chaque euro cotisé donnant les mêmes droits à chacun… avec toutefois des incertitudes quant à de possibles baisses, à l’avenir, de la valeur du point. Dans ce système, il reste possible de faire valoir ses droits à la retraite à 62 ans… avec une décote de 5 % par an par-rapport à "l’âge-pivot" de 64 ans !
Mais une autre proposition est apparue : celle d’un nouvel allongement de la durée de cotisation, qui serait portée plus tôt que prévu à 43 ans. Il serait là aussi possible de partir à 62 ans, mais avec une sévère décote puisque bien peu de personnes auront commencé à travailler suffisamment tôt (à l’âge de 19 ans) pour compter le nombre de trimestres nécessaires à une retraite à taux plein. Dans les faits, la plupart d’entre nous devraient travailler au-delà de 65 ans.

Dans tous les cas, le niveau de vie des retraités baisserait en moyenne de 25 %. Tout ceci, bien sûr, au nom de l’équité et de la simplification du système…
Finalement, quelle que soit l’option choisie, les perdants sont déjà connus : les Français les plus modestes !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.