Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Une réforme dangereuse

La réforme de l’assurance chômage vient d’entrer en vigueur ; Les conditions d’éligibilité sont plus restrictives et, en avril prochain, le montant des allocations sera recalculé.

Les projections de l’UNEDIC sur cette réforme amènent les pires craintes pour les demandeurs d’emploi du Pas-de-Calais.

En France plus de 700 000 nouveaux demandeurs d’emploi pourraient être privés d’ouverture de droits pendant la première année d’application de la réforme. Combien d’entre eux seront-ils contraints de s’orienter vers le R.S.A, à la charge budgétaire du Département ?

Plus de 850 000 nouveaux inscrits pourraient eux voir leurs indemnités baisser de 22 % en moyenne, une baisse pouvant même atteindre 50 % ! Les plus fortement touchés seront les chômeurs les plus précaires, ceux qui alternent des périodes de chômage avec de courtes périodes d’emploi.

Au final, c’est un demandeur d’emploi sur deux qui risque d’être impacté, ce qui est considérable.

Indéniablement, depuis 4 ans le chômage recule. Cela démontre d’ailleurs la pertinence de notre contribution par l’accompagnement à l’emploi des bénéficiaires du RSA et le niveau constant de notre investissement favorisant l’activité des entreprises et l’emploi.

Mais nous ne pouvons pas faire comme si tout était résolu puisque, malgré ce sursaut économique, la pauvreté augmente.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

Des agents départementaux à votre service

La crise sanitaire que nous vivons nous impacte toutes et tous et chaque secteur économique est concerné. Chacun, dans sa vie professionnelle doit réfléchir à une nouvelle organisation. Au Département du Pas-de-Calais, le télétravail a été privilégié quand il était possible mais bon nombre des agents départementaux ont continué à être présent sur le terrain.
Nous souhaitons profiter de cette tribune pour leur adresser nos remerciements les plus chaleureux.
Agents en charge de l'entretien de nos routes, assistants familiaux, personnels des Maison du Département Solidarité, personnels administratifs, tous sont restés mobilisés durant le confinement.
Pour le Groupe Union Action 62, il est important que cette mobilisation soit reconnue en temps voulu et nous soutenons les gratifications qui en découleront.

Durant cette période de confinement, les élus du Groupe Union Action 62 ont continué à travailler et à être force de proposition pour notre Département. Aussi, nous vous invitons à suivre notre actualité et nos propositions sur Facebook, Twitter et Instagram.

Les 6 et 7 juillet, le Conseil Départemental se réunira pour prendre de nombreuses décisions suite à cette crise sanitaire. Vous pouvez compter sur nous pour continuer à agir de manière constructive pour l'intérêt de notre Département et de ses habitants, comme nous le faisons depuis le début de ce mandat.

Maïté MULOT-FRISCOURT
Présidente du Groupe Union Action 62

Groupe Communiste et républicain

Le Département aux côtés des collégiens

Le 2 juin fut le jour de la re-rentée scolaire pour les 125 collèges du Pas-de-Calais. Un moment attendu de toutes et tous pour partager à nouveau le savoir et aussi se voir.

Dès le 28 avril les fonctionnaires territoriaux ont établi des protocoles sanitaires pour accueillir les élèves en toute sécurité. L’entretien et la maintenance des bâtiments ont été approfondis et la restauration scolaire adaptée aux contraintes qu’oblige la période. Un travail inédit et conséquent a été fourni.

Les inégalités sociales marquent notre territoire en temps normal. Elles sont aujourd’hui aggravées par la crise sanitaire et économique. Le confinement a plongé les élèves, les familles et les enseignants dans l’inconnu et le stress. La charge morale engendrée sur les enfants aura des répercussions certaines mais encore non quantifiées. Les premières remontées, notamment des syndicats confirment que malgré l’énergie déployée par le corps enseignant, les décrochages scolaires même partiels sont nombreux.

Nos enfants ont tous le droit d’étudier dans de bonnes conditions, c’est ce qui motive la majorité départementale en octroyant une dotation supplémentaire à chaque collège et en accordant la gratuité de la restauration scolaire à tous les collégiens du Pas de Calais jusqu’aux vacances d’été.

Ludovic GUYOT

Président du groupe communiste et républicain 

Groupe En Marche

Une solution qui s’appelle collectivités

À l’heure où ces lignes sont écrites, le Pas-de-Calais est un département "rouge", soumis au déconfinement plus strict.

S’il est vu, pour certains, comme l’occasion de régler des comptes politiques, nous pensons d’abord à un décompte différent, plus humain. Dans notre département, ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont été emportées par la maladie, plusieurs milliers en région, toutes nos pensées vont vers eux, leurs proches, ainsi que tous ceux qui continuent de faire vivre la France en ces temps troublés.

Pensons ensuite aux élus locaux, en première ligne comme toujours. Des questions ont été et continueront d’être posées, l’État se doit d’y répondre et nous tenions à saluer le travail de l’ensemble de ses agents, comme de ceux des collectivités qui ont tout fait pour assurer la continuité du service public dans le Pas-de-Calais.

De cette crise sans précédent, dont le Gouvernement tente d’assurer la gestion efficace et protectrice par des mesures socio-économiques fortes que vous connaissez, nous devrions tirer une leçon : une des solutions s’appelle collectivités !

Ce sont elles qui mettent en oeuvre le déconfinement, elles qui continuent de soutenir les habitants et, demain, elles qui sortiront grandies de ces épreuves en ayant démontré une fois de plus leur rôle salvateur. Le Département du Pas-de-Calais n’y échappe pas et nous le soutiendrons dans ses actions, autant qu’il vous soutient !

Vos élus du Groupe En Marche

Groupe Rassemblement National

Réforme des retraites : tous perdants ?

La réforme des retraites, appelée à être votée à l’été 2020, est sur les rails : salariés, cadres intermédiaires, fonctionnaires, ouvriers, artisans ou petits commerçants peuvent d’ores et déjà s’inquiéter…

Le rapport du Haut-Commissaire à la réforme des retraites préconise le passage de 42 caisses à un régime universel à points, chaque euro cotisé donnant les mêmes droits à chacun… avec toutefois des incertitudes quant à de possibles baisses, à l’avenir, de la valeur du point. Dans ce système, il reste possible de faire valoir ses droits à la retraite à 62 ans… avec une décote de 5 % par an par-rapport à "l’âge-pivot" de 64 ans !
Mais une autre proposition est apparue : celle d’un nouvel allongement de la durée de cotisation, qui serait portée plus tôt que prévu à 43 ans. Il serait là aussi possible de partir à 62 ans, mais avec une sévère décote puisque bien peu de personnes auront commencé à travailler suffisamment tôt (à l’âge de 19 ans) pour compter le nombre de trimestres nécessaires à une retraite à taux plein. Dans les faits, la plupart d’entre nous devraient travailler au-delà de 65 ans.

Dans tous les cas, le niveau de vie des retraités baisserait en moyenne de 25 %. Tout ceci, bien sûr, au nom de l’équité et de la simplification du système…
Finalement, quelle que soit l’option choisie, les perdants sont déjà connus : les Français les plus modestes !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.