Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Une Commission Permanente sous le signe de l’emploi.

Les Départements n’ont plus de compétence en matière de développement économique mais la volonté des élus de notre Groupe est de saisir toutes les opportunités légales possibles pour favoriser l’emploi. Aussi, lors de chaque Commission Permanente nous votons des délibérations dans ce sens et celle du mois de novembre n’a pas fait exception.

La première manière de favoriser l’emploi c’est de soutenir l’activité des entreprises locales en multipliant les chantiers. Nous le faisons notamment dans le cadre de notre partenariat avec les bailleurs sociaux en garantissant leurs emprunts nécessaires aux travaux et 30 logements à Samer et 61 à Boulogne-sur-Mer pourront ainsi être rénovés.

Nous avons également voté pour que le Département puisse prendre des parts au sein de trois Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif : la reprise d’une épicerie de proximité à Ecques, le projet de réindustrialisation textile Les Coualis à Liévin et Le Toit commun, véritable maison de l’Economie Sociale et Solidaire du secteur de Lens. Nous favorisons ainsi le maintien de services à la population tout en développant l’emploi local.

L’accès à l’emploi passe souvent par des problèmes de transport à résoudre. Le Département accompagne les acteurs de la solidarité proposant des solutions de prêt à moindre coût. Cet engagement est désormais complété par le vote d’un soutien au microcrédit lorsqu’un prêt bancaire n’est pas accordé, permettant par exemple l’achat d’un véhicule d’occasion.

Notre préoccupation pour l’emploi passe naturellement aussi par tout ce qui peut être mobilisable pour les bénéficiaires du RSA et les jeunes en situation d’exclusion. Les Ateliers et Chantiers d’insertion sont une

des solutions que nous soutenons fortement. 46 d’entre eux ont été menés l’année dernière et nous venons de voter l’appel à projet pour cette année. Nous avons par exemple acté l’attribution de subventions à Rivages Propres (Boulogne-sur-Mer), l’AAEPM (Marquise) et Environnement et Solidarité (Calais) pour des chantiers de formation par l’entretien des espaces naturels sur le Site des 2 Caps et la maintenance des vélos de la Maison du Site.

L’emploi c’est enfin la question des salaires qu’il serait temps de remettre sur la table à l’occasion des élections présidentielles !

Nous avons voté les dispositions nécessaires à la revalorisation des salaires de +15% pour les personnels au sein de 37 Services et Associations d’Aide à Domicile. Des salaires qui seront en revanche bien difficile à percevoir pour les marins pêcheurs travaillant sur les bateaux qui n’ont pas obtenu de licence à la suite du Brexit. Nous avons donc validé la réactivation du dispositif d’aide exceptionnelle d’urgence pour aider les familles à couvrir une part des frais liés à l’énergie, les assurance ou l’alimentaire. Nous attendons désormais de l’Europe et du gouvernement des mesures pour qu’ils puissent retravailler au plus vite plutôt qu’un renoncement !

Laurent DUPORGE

Président du groupe Socialiste,

Républicain et Citoyen

Groupe Union pour le Pas-de-Calais

Protéger les enfants de notre territoire

La protection de l’enfance est un sujet phare de l’action départementale, l’actualité ne nous le rappelle que trop souvent, mettant en lumière les enjeux mais surtout les difficultés rencontrées par les professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) notamment.

La mise en place par le Gouvernement d’un plan de lutte contre la prostitution des mineurs, qui rappelle que l’ASE est malheureusement un vivier pour les proxénètes, doit permettre de mobiliser des moyens supplémentaires pour répondre aux défis de la protection d’une enfance en danger.

Et pourtant, la crise de vocation, dont les difficultés de recrutement dans le secteur médico-social sont des symptômes forts, ne peut pas seulement être traitée par de grandes perfusions d’argent public. Il appartient aujourd’hui au Département de valoriser ces métiers, de redorer le blason de professions mises à mal par un traitement médiatique souvent à charge et d’y apporter toute la reconnaissance et la formation qui sont des impératifs pour un service public de qualité.

Au-delà de la seule prise en charge, nous appelons à renforcer l’accompagnement des enfants sortants du giron de l’ASE, rappelons bien qu’un quart des SDF en France en sont issus. Il s’agit pour le Pas-de-Calais d’innover, de soutenir une action associative qui fera la transition entre l’ASE et la vie active, pour garantir la protection et l’égalité des chances.

Alexandre MALFAIT

Président du groupe Union pour le Pas-de-Calais

Groupe Communiste et Républicain

L’énergie un produit de luxe ?

La hausse brutale des prix du gaz, de l’électricité et de l’essence impacte tous les foyers, entreprises, collectivités, associations. Beaucoup d’entre nous adaptent leur budget, des familles font le choix entre le sport, la culture et se chauffer. Pire, trop de nos concitoyens sont contraints de ne pas honorer des factures pour se nourrir.

Le Département, collectivité de solidarité, vient en aide aux habitants qui rencontrent ces difficultés. C’est le rôle du Fonds Solidarité Logement.

Seuls les opérateurs historiques participent au FSL. Je propose que les opérateurs alternatifs participent aussi à la solidarité.

Jean-Marc TELLIER

Président du groupe Communiste et Républicain

Groupe Rassemblement national

Le Pas-de-Calais à l’heure des défis !

Canal Seine-Nord, Engagement pour le renouveau du bassin minier, immigration illégale, pêche post Brexit… Les habitants et forces vives de notre département connaissent les lourds défis qui nous attendent dans les années à venir et qui viendront s’ajouter au rôle premier de notre collectivité : l’action sociale et la défense des plus vulnérables. Comptez sur nous pour lutter à vos côtés !

François VIAL

Président du groupe Rassemblement national


Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.